Archive | Ciné RSS feed for this section

Quels films voir pour surmonter une rupture?

8 Mai

Quand on vit une rupture, on n’a pas forcément envie ou la force de sortir et danser toute la nuit. On veut juste passer du temps cocooning et se changer les idées. Pour ce faire, voici une sélection de films qui vous feront passer un bon moment et qui nous rappellent à quel point l’amitié est importante et prime sur les histoires d’amour éphémères.

Charlie’s Angels 1 et 2

Afficher l'image d'origine

Il s’agit certainement des deux films favoris que je peux me repasser en boucle et qui me remontent le moral à coup sûr. Parce que tous les ingrédients du film feel good sont réunis. Une bande de nanas super forte qui parvient à sauver le monde tout en restant cool et sexy, je dis oui ! On enchaîne les répliques percutantes et les scènes comiques. Cameron Diaz illumine avec son sourire radieux, Drew Barrymore est touchante et sexy et enfin Lucy Liu est badass à souhait. A voir et à revoir !

Pitch Perfect 1 et 2

Afficher l'image d'origine

Story : Quand Beca débarque à la fac, difficile de trouver sa place. Elle a son univers à elle bien particulier et le souhait de devenir productrice de musique. Mais quand elle rencontre une bande de fille qui font de l’acapella et qui concourent dans le domaine, son expérience de la fac va changer totalement. Elle va les initier  à des interprétations et des combinaisons musicales novatrices et la route vers le podium va commencer.

Quand on lit le scénario, on se dit qu’on va tomber sur le film gnan gnan et concon à l’américaine. Mais en fait pas du tout! C’est super comique et on ne se prend pas au sérieux. Pas question de tomber dans le cliché de la jeune universitaire qui a un rêve et qui va tout faire pour le réaliser. Ici on s’intéresse à une bande de fille où chacune a plus ou moins un grain et un ressort comique. Entre l’asiat’ complètement barrée à moitié schizo, Amy la baleine totalement décomplexée( interprétée par la géniale Rebel Wilson) ou la blasée et sarcastique Beca (Anna Kendrik) on a un groupe totalement hétéroclite. La musique est entraînante juste ce qu’il faut. En fait tout est réuni pour passer un bon moment.

How to be single ou célibataire mode d’emploi (sorti en 2016)

Afficher l'image d'origine

Voilà un film qui vous pousse à vous dire qu’on n’a pas tant besoin d’un mec que ça. Oui être en couple amène son lot d’avantage pratique mais ce n’est en aucun cas une fin en soi. Etre capable d’être seule et de s’assumer c’est accepter le fait d’être indépendante et d’aimer ça. Et puis Merde quoi on est en 2016, girls power non? Pour la petite histoire, on suit l’évolution d’Alice, qui récemment séparée de son petit ami, emménage dans la grosse pomme pour bosser en tant qu’assistante juridique. si au départ être seule lui fout la nausée et qu’elle fera tout pour se recaser, au final elle comprendra qu’être seule rime avec liberté. Pas de concession ou de compromis à faire mais une vie fondée sur soi. Vivre seule c’est vivre selon ses règles et atteindre ses objectifs pour soi. Une grande vague d’égocentrisme et d’individualisme c’est toujours plaisant.

Petite info supplémentaire : le film est apparemment basée sur le roman du même nom mais l’histoire n’a rien à voir. Du coup le livre est à lire!

Magic Mike

Afficher l'image d'origine

Certes les films sur les bandes d’amies c’est sympathique, mais les films sur des strip teaseurs c’est très appréciable également! Forcément après une rupture, on se sent pas tellement prête à recommencer quelque chose directement. C’est d’ailleurs ce qui nous différencie des mecs qui passent à autre chose en un quart de seconde. (quels salops..)  Du coup, admirer des belles plastiques ça nous est totalement envisageable parce qu’on n’a pas envie d’aller plus loin. du moins pour le moment. Quoi de mieux que de se faire plaisir en regardant Channing Tatum remuer son joli corps ? Pour l’instant rien! Petit résumé du film : Magic Mike est un stripteaseur de longue date. Il prend sous son aile Adam, un jeune danseur qui débute dans le métier, durant un été de fêtes. Ce que Magic Mike ne sait pas, c’est qu’Adam a une sœur, une sœur qui va peut-être chambouler sa vie de stripteaseur. Pour info, l’histoire est plus ou moins inspiré des débuts de Channing Tatum (mon chouchou) ce qui rend le film encore plus intéressant ! Mention spéciale à Matthew McConaughey dont le personnage est hilarant.

Donc au programme du film: des beaux mecs qui se déshabillent et une petite histoire d’amour qui nous fait vaguement plaisir. Pas besoin de plus.

Very bad trip 1,2 et 3

Afficher l'image d'origine

Jusqu’a présent on a couvert les films sur les cliques de filles et les films avec des beaux gosses. Il ne nous reste plus qu’a couvrir les bandes de potes et leurs déboires! Si votre rupture a été horrible. Vous en voudrez certainement à tous les mecs que vous aurez tendance à mettre dans le même panier. Attention ! Il faut éviter ce genre de généralité. Il y en a des très bien comme des très mauvais. Et dans Very Bad Trip c’est pareil. Avec ce film, on a qu’une envie : vivre la même expérience qu’eux (en enlevant certains détails scabreux). Partir à Vegas pour faire la fête et faire des conneries, si on s ‘amuse autant qu’eux,  on ne dirait pas non. Et le petit plus : c’est qu’on peut mater Bradley Cooper et ses beaux yeux tout le long.

Bonus : Blues Brothers.

Afficher l'image d'origine

C’est un de mes films préférés non seulement parce que la musique est top mais également parce qu’on rit du début à la fin. Eh oui après une rupture, rire vous paraît peut être compliqué. Mais en regardant ce film, impossible de ne pas s’esclaffer devant les grimaces et les gesticulations de Jake et Elwood Blues !

Petit résumé de l’histoire : Dès sa sortie de prison, Jake Blues est emmené par son frère Elwood chez Soeur Mary Stigmata, qui dirige l’orphelinat dans lequel ils ont été élevés. Ils doivent réunir 5 000 dollars pour sauver l’établissement, sinon c’est l’expulsion. Alors pour réunir tout cet argent, ils vont reformer les blues brothers. Et pour ce faire voyager a travers tout l’état pour retrouver les musiciens et les convaincre de reprendre du service. Dans ce film, on a des véritables légendes du cinéma et de la musique : James Brown, Ray Charles, Aretha Franklin, Carrie Fisher etc.. Que du beau monde !

Publicités

DEADPOOL : Un Vrai Plaisir

11 Fév

Afficher l'image d'origine

Quelques jours avant l’avant première de Deadpool au cinéma, je découvrais que la presse américaine était globalement d’accord pour dire que ce dernier Marvel est celui qui redonne du souffle au genre.

Mardi soir, j’étais donc impatiente de visionner ce film prometteur. Résultat? Ravie. Et pourtant, quand je sais qu’un film a plu, j’ai tendance à être déçue en le regardant. Pas cette fois.

Surtout que ces derniers temps, on bouffe pas mal de films de super héros, on a commencé avec les super héros les plus connus comme Spiderman, Iron Man, Captain america.. Et désormais on passe à des héros moins populaires, je pense notamment à Ant-Man qui raflé la mise bien dernièrement. Il est donc logique d’avoir de la lassitude et les critiques n’y vont pas de mains mortes. On reproche souvent au genre son manque de profondeur. Ben oui ce sont des films pop corn par excellence. Et quel mal y a-t-il à ça? Aux états unis, on considère le cinéma plus comme du divertissement que comme de l’art contrairement aux français. Enfin bref le débat n’est pas là. Je voulais juste exprimer mon plaisir de visionner des films funs et assumés.

C’est sûr avec Deadpool, on assume tout et l’autodérision fonctionne à merveille. Le héros qui se veut anti-héros se moque tantôt de lui, tantôt de la production quand ce n’est pas de Ryan Reynolds lui même. On brise les règles avec les apartés. Eh oui le personnage s’adresse directement au spectateur. On est clairement dans la connivence comme si on avait une place spéciale. Wade a un humour à toute épreuve et même avant sa « transformation », son cynisme et son air de se moquer de tout  nous amusent déjà.

Afficher l'image d'origine

Rappel de l’histoire : Wade Wilson est un mercenaire et heureux en amour. Mais lorsqu’il apprend qu’il est condamné par un cancer généralisé, il accepte de devenir cobaye d’une expérience censée lui sauver la vie et lui administrer des pouvoirs. En échange, il est supposé devenir un super héros. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu, le professeur qui se charge de son cas est un sadique qui prend plaisir à le voir souffrir. Après de multiples expériences, il devient doté du pouvoir d’auto guérison mais par la même occasion, il devient complètement défiguré.

Pour le film, le personnage de deadpool est plus lisse que dans le comics où il semble totalement dénué de raison. Le gars cumule pas mal de troubles mentaux, il a plusieurs personnalités etc.. Là le personnage conserve quand même un bon degré de folie pour notre plus grand plaisir.

Ce que j’ai aimé :

  • Les répliques, dès que Deadpool prend la parole, on esquisse un sourire ou bien on rit aux éclats.
  • Les clichés du super héros sont envolés !
  • L’auto dérision omniprésente
  • Le parti pris de nous raconter une histoire d’amour sans être totalement niais
  • La musique
  • La participation de 2 x-men
  • Le cameo de Stan Lee

Ce que j’ai moins aimé :

  • En fait, l’histoire est totalement secondaire, tout ce qu’on veut c’est continuer à mater le show de Reynolds
  • L’ayant vu en VF, je pense que certaines traductions sont médiocres. A voir en VO !

Au final : c’est un must see qui vous fera passer un très bon moment. Après c’est sûr rien n’est à prendre au sérieux.

Afficher l'image d'origine

Mes favoris du mois #Décembre

27 Déc

Afficher l'image d'origine

Master of None créée par Netflix, une série écrite par Aziz Ansari qui interprète également le rôle principal. La série est largement autobiographique même si elle est également romancée. Aziz ansari joue ici le rôle de Dev, un américain d’origine indienne, trentenaire qui essaie de s’en sortir dans le monde du cinoche. 5 ans auparavant, il s’est fait repérer dans la rue et caster pour jouer le rôle d’un indien dans une publicité et depuis il enchaîne les auditions pour tenter de se faire une place dans ce business. Sauf que, comme chacun sait ce n’est pas aisé de se faire un nom dans ce monde, qui plus est avec des origines indiennes.

Cette série c’est vraiment une petite merveille, je me suis enfilée la saison en quelques jours à peine, on rit, on s’émeut et on s’identifie tellement au personnage et à ses galères.

Chaque épisode est basé sur un thème, parfois on s’intéresse à l’immigration, un coup à la parité tout en suivant la vie de Dev, ses relations amoureuses et bien sûr ses rapports avec ses amis. Le plus appréciable c’est que chaque intrigue pourrait nous arriver. il n’y a pas de faux semblant, ou de moments sirupeux inutiles, c’est la vie quoi!

Vivement la saison 2!

 

Afficher l'image d'origine

Star Wars VII : Le réveil de la Force– JJ Abrams : comment parler des favoris du mois sans évoquer Star Wars , épisode 7 ? Impossible ! Je vous fais grâce du pitch et des éventuels spoils.

Dès que le générique a retenti et que le résumé écrit de l’histoire a défilé devant mes yeux, j’en ai eu les larmes aux yeux. L’air de rien, cette suite on ne l’espérait même pas et voilà qu’une nouvelle triologie et des spin off nous sont offerts comme ça, ça fait tellement plaisir. Le mieux c’est de retrouver les anciens Han solo, Chewi, Leia.. Je vous avouerais que j’ai une grande préférence pour les anciens épisodes alors du coup j’étais servie! Mais bien sûr il n’y a pas que ça!

Les nouveaux personnages sont attachants, l’humour était au rendez vous, BB-8 est trop mignon et l’aventure est de retour. Les nouvelles intrigues et les nouveaux secrets concoctés m’interpellent  et j’ai hâte de voir la suite ! Le must restera quand même tous les clins d’oeil laissés par ci et là par le réalisateur mais je ne révélerais rien par respect bien sûr!

 

magicians

The Magicians – Syfy

Quentin Coldwater découvre que le monde de la magie est bien réel, quand il intègre l’école de magie Brakebills. Lui qui se croyait dérangé n’en est qu’au début des révélations. Sa meilleure amie d’enfance quant à elle ,  ne réussit pas l’examen d’entrée et est soumise à un enchantement censé lui faire oublier qu’elle a mis les pieds dans cette école et l’existence même de la magie Pourtant elle se souvient…

Moi qui adore les histoires de sorcellerie ou de magie, j’ai failli sauter au plafond quand j’ai découvert cette nouvelle série! Le 1er épisode installe un contexte crédible qui sucite beaucoup d’interrogations et du coup de l’intérêt. J’ai envie d’en savoir plus sur les différents personnages et sur le monde de la magie. La fin du 1 er épisode nous laisse d’ailleurs en suspens, ce qui est un bon point.

Enfin bref, Pour l’instant, cette série est prometteuse.

 

zoom

A quatre mains, roman de chick lit écrit par  Renée Carlino

Pour s’investir dans ses études au sein d’une prestigieuse université, Mia a mis une croix sur sa vraie passion, le piano. À la mort de son père, elle part à New York et reprend le bar qu’il tenait – un lieu incontournable qui offre leur chance aux jeunes musiciens. C’est là qu’elle rencontre Will, un guitariste qui incarne exactement le style de vie auquel elle s’est refusée. Après s’être liée d’amitié avec Will, Mia lui propose de devenir son colocataire. Finira-t-elle par laisser libre cours à ses passions ?

Ce livre, je l’ai lu très rapidement non seulement parce que l’ambiance morose me plaisait mais également parce que la musique et la nostalgie qui entourent l’histoire étaient omniprésentes. Pour le coup, il s’agit d’une histoire d’amour assez banale, mais tout ce qu’il y a en fond est vraiment intéressant. Le rock et la musique en général bercent totalement cette lecture. En fait, on en apprend beaucoup sur la manière de composer, et a quel point la musique peut s’avérer importante dans la vie d’une personne.

Au final j’ai passé un moment très agréable en parcourant ce petit roman.

 

Mes films cultes

17 Déc

Et si je vous parlais de mes films cultes? Plus jeune, ma mère qui est une vraie cinéphile nous faisait regarder à mes sœurs et moi plein de films plus cool les uns que les autres. Parmi eux, il y avait les grands classiques  avec évidemment Star Wars, Jurassik Park, Indiana Jones et autres films du style. Mais certains sortaient davantage du lot..

Willow,  réalisé en 1988 par Ron Howard (Le Grinch, un homme d’exception, Da vinci Code, Au coeur de l’océan) avec au casting mon idole de toujours Val Kilmer, Warwick Davis (Harry Potter, Star Wars 7).

Afficher l'image d'origine

Pitch : Un royaume qui est peuplé de nains apppelés les Nelwyns est dominé  par les Daikinis, des gens de taille normale. Ces derniers sont gouvernés par une reine cruelle et maléfique du nom de Bavmorda. Un jour, un prophète annonce la naissance d’une princesse appelée à detrôner Bavmorda. La terrible reine ordonne alors de tuer céans tous les nouveaux-nés du royaume. Mais Elora échappe au massacre et c’est Willow, un jeune Nelwyn féru de magie, qui la recueille. Mais Bavmorda n’en a pas fini..

Ce film du genre héroic fantasy est absolument génial. Bon déjà, nous avons le plaisir de découvrir Val Kilmer sous son meilleur jour, encore jeune et beau, et puis surtout nous avons devant nous un véritable spectacle avec de l’humour, des créatures étranges, de la magie, de l’aventure, de la fraternité et même une histoire d’amour. Vous voyez tous les ingrédients d’un bon film sont réunis. Entre nous, c’est avec ce film, que j’ai découvert mon inclinaison pour les univers fantastiques et pour Val Kilmer aussi..

 

Frankenstein Junior – réalisé et écrit par Mel Brooks(La folle histoire du monde) en 1974  est un film parodique des films d’horreurs et surtout de Frankenstein et de ses innombrables adaptations.

Afficher l'image d'origine

Ici l’histoire est quelque peu revisitée puisque nous nous intéressons à Frederick Frankenstein, arrière petit-fils du Dr, qui n’est pas fier des travaux de son arrière grand-père. Un jour, il  est abordé par un homme apportant le testament de son grand-père. Frederick  se rend alors au château familial en Transylvanie, où il est accueilli par Igor, un serviteur bossu et Inga, une laborantine. Frederick décide à son tour de créer un être vivant à partir de cadavres. Igor est chargé de trouver le cerveau d’un génie pour l’implanter dans la tête de la créature. Malheureusement, Igor se trompe et apporte à son maître un cerveau anormal..

Entre absurdité et parodie assumée, on passe un super moment. Les répliques sont énormissimes à condition de regarder ce film en VO! Les musiques de suspens et les arrêts sur image sont à mourir de rire et non on ne meurt pas d’effroi mais l’ambiance est bien sombre. Bon c’est aussi parce que le film est en noir et blanc. (Mais quel humour!) Si vous vous intéressez au film de près, vous découvrirez un tas de double sens très amusants. Beaucoup de références à des films d’horreur classiques peuplent la narration.Le pire dans tout ça c’est que le film a 40 ans mais sonne encore juste dans ses parodies!

Les Goonies –  réalisé en 1985 par Spielberg.

Afficher l'image d'origine

Comment ne pas mentionner ce film si génial ici? Cette production a bercé mon enfance. Si bien que je ressors encore certaines répliques. En fait, je l’ai dans la peau. Au casting il n’y a que Sean Astin qui ait fait carrière au cinoche. Eh oui Mickey a pris du poids et est devenu l’incontournable Sam Gamegie.

Pitch : Alors que les terribles Fratelli s’évadent de prison, Bagou, Choco, Data et Mickey, une bande de gamins, trouvent dans le grenier de ce dernier une vieille carte au trésor menant au pirate Willy Le Borgne. Alors que leur quartier va bientôt être rasé par le promoteur Elgin Perkins pour être remplacé par un terrain de golf, les garçons décident de se mettre à la recherche du butin pour éviter la destruction des maisons. Bientôt rattrapés par Brand, le frère de Mickey, et deux amies, Steph et Andy, les « Goonies » suivant leur carte, arrivent et pénètrent dans un vieux restaurant en bordure de mer ; sans savoir que l’endroit est déjà occupé par les Fratelli en cavale, s’en suivra de la poursuite de leur aventure souterraine jusqu’au bateau pirate de Willy Le Borgne et de son fameux trésor…

Rien que le scénario met l’eau à la bouche, il n’y a que Spielberg pour avoir autant d’imagination et exceller dans le divertissement bienveillant. Ce que j’apprécie le plus c’est la complicité entre ces jeunes adolescents et la solidarité dont ils vont devoir faire preuve. Evidemment c’est destiné à un public jeune alors les méchants ne font pas vraiment peur et les gentils sont quand même super gentils mais qu’est-ce qu’on se marre! A regarder avec des pop corn et un soda américain.

Chantons sous la pluie – réalisé par Stanley Donnen en 1952.

Afficher l'image d'origine

Cette comédie musicale parle à tout le monde bien sûr.  Et pour moi elle a une place particulière. J’adore les musiques, les danses, les costumes. Et surtout Gene Kelly et Donald O connor que je trouve absolument excellents. Dès que j’entend une chanson j’ai envie de me mettre à danser. J’aurais aimé faire des claquettes rien que pour reproduire les chorégraphies.

Pitch : En 1927, Don Lockwood est une star du cinéma muet sauf que les premiers films parlant arrivent. Il faut donc se mettre a la page. Mais la voix de sa partenaire est trop désagréable. Cosmo qui travaille sur le film décide de la faire doubler par Kathy, une jeune danseuse à la voix belle et dont Don est amoureux.

Ce qui est intéressant c’est qu’avec ce film on en apprend sur les enjeux du cinéma américain dans la fin des années 20. On découvre aussi comment sont tournés les films de l’époque. Limite c’est instructif! Mais le plus beau dans l’histoire restera l’histoire d’amour entre Kathy et Don. Funny Fact : Saviez vous que l’actrice interprétant Kathy (Debbie Reynolds) est en vérité la mère de Carrie Fisher. Comme quoi Star Wars n’est jamais très loin !

 

Will Hunting – réalisé par Gus Van Sant (elephant, Harvey Milk) en 1997 et écrit par Matt Damon et Ben Affleck.

Afficher l'image d'origine

Au casting, nous retrouvons Matt et Ben, également Robin Williams en psy sévère, Minnie Driver, Casey Affleck. Ce qui me plaît c’est de penser que tout a commencé pour Ben affleck et Matt Damon à cette époque, et maintenant elles sont devenues les stars qu’on connaît aujourd’hui. Bon on met de côté le passage à vide connu par Ben grâce à Daredevil (beurk).

Pitch : Will Hunting passe la serpillière au MIT et multiple les délits, mais il n’est pas comme les autres. Orphelin et sans le sous, Will a quelque chose d’unique : il est surdoué et excelle en mathématiques appliquées. Un jour, il se fait remarquer par l’un des professeurs de l’université. Il a réussi a résoudre un théorème d’une grande difficulté. Cela marque le début d’une nouvelle vie pour Will qui devra se faire suivre par un psy et faire confiance aux autres.

Le mieux dans ce film c’est de voir l’évolution d’un type renfrogné et associable mais super doué devenir un type heureux qui s’ouvre au monde. En fait, c’est un film plein d’espoir. Même si on a connu des atrocités dans sa vie, on peut apprendre à les surpasser. Bon avoir un don dans un domaine, ça aide aussi.

 

Revue – Les films du mois d’Août

22 Août

Ce mois ci je suis allée plusieurs fois au cinéma et comme souvent j’aime bien partager mon opinion.

Alors c’est parti !

Les 4 fanstastiques  

J’arrive après la guerre, mais s’il est vrai que les critiques ont souvent été négatives, c’est pour une raison : le film est mauvais. Tout ce qui fait le charme d’un film de super héros est inexistant. Alors oui le parti prix de réinventer les origines de ces héros, qui se seraient transformés suite à une expédition sur une planète appartenant à un univers alternatif aurait pu être intéressant. S’il avait été exploité de manière intéressante, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Pitch : Quatre jeunes scientifiques se téléportent dans un univers parallèle dangereux qui fait subir à leurs corps des transformations irréversibles. Leurs vies étant transformées à jamais, ils doivent apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à travailler ensemble afin de sauver la Terre d’un ancien ami devenu ennemi.

Les acteurs n’ont aucun charisme, la réalisation est bidon. J’avais l’impression que les événements se déroulaient de façon anecdotiques, il n’y a pas de grande musique quand on découvre l’univers alternatif. Quand un personnage important meurt cela passe quasiment inaperçu. Tout s’enchaîne de façon médiocre. Et question crédibilité, pleins de petits points m’ont posé problème. Comment parler d’équipe alors que la chose arrive après et ne connaît quasiment personne ? A un moment donné dans le film, plusieurs mois se passent après que Reeds se soit enfui. Et lorsqu’il refait surface, personne ne s’étonne de découvrir ses supers pouvoirs. Genre même pas une phrase pour dire «  ah toi aussi t’as développé des pouvoirs ? »

La personnalité des héros n’est pas développée, on ne sait rien sur eux. Si la torche apparaissait comme un player, un personnage intrépide et amusant dans la saga précédente, ici on a aucune idée de son background et de sa personnalité. Et c’est le cas pour tous les personnages. En fait plus on avance, plus on avance à l’aveugle et on assiste à un fiasco. A aucun moment on est diverti, tout le long on s’ennuie et ce que l’on souhaite plus que tout c’est de voir commencer le générique de fin.

 

Pitch Perfect, sur une note beaucoup plus positive, j’ai adoré ce film !

C’est frais c’est drôle, c’est wtf et on passe un très bon moment. Pas la peine d’apprécier spécifiquement les comédies musicales. Si vous aimez les teen movie sans prétention et sans prise de tête comme « super grave », vous apprécierez ce film. Ce n’est pas pour rien qu’un 3 a déjà été signé et que les communautés de fan s’extasient devant le film.

Scénario (pour pas dire pitch de pitch haha) : Suite du film Pitch Perfect où l’on suit une sororité de jeunes filles qui composent un groupe d’a cappella à l’université de Barden. Les compétitions et les challenges musicaux sont leur quotidien. Dans ce nouvel opus, on fait la connaissance de Catherine qui souhaite rejoindre le groupe à tout prix. Pourtant cette année s’annonce mal. les Bellas de Barden sont invitées à chanter devant le président pour son anniversaire au Kennedy Center. Mais la prestation tourne mal. Le Doyen de l’université de Barden les convoque alors pour leur annoncer qu’elles sont exclues pour le prochain championnat national et que leur tournée n’aura pas lieu,

Entre les répliques complètement déjantés de certaines, les parodies de comédies romantiques, et les performances musicales, tout est bon du début à la fin.

Ce que j’ai le plus aimé :

  • Le personnage de Rebel Wilson, à chaque fois qu’ Amy la baleine prend la parole c’est pour nous faire rire
  • Les musiques et les Mash up
  • Le jury et ses commentaires à la fois sadiques, sordides et complètement loufoques avec un peu de misogynie. Au final ça dénonce grave !
  • Chaque confrontation entre le groupe des bellas et le groupe d’acapella allemand.
  • Les épreuves dans le camp

J’ai moins aimé ?

  • La petite nouvelle recrue n’est pas la plus intéressante et c’est surtout un prétexte pour apporter du neuf et montrer le cursus d’intégration

Et sinon rien !

Mission impossible 5 Rogue Nation

Davantage un film d’espionnage que d’action, c’est du moins mon avis. On ne s’ennuie jamais, contrairement à certaines critiques qui déploraient le fait que le film était compliqué, j’ai trouvé le traitement assez claire et limpide.

Scnéario : L’équipe  est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust (Rebecca Ferguson), agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s’attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat.

On fait la connaissance de Rebecca Ferguson, l’atout féminin de ce 5ème volet. Sauf qu’ici on perd pas de temps avec une histoire d’amour, s’il y a bien un semblant de flirt, c’est suffisant.

Ce que j’ai aimé :

  • Les traits d’humour
  • La performance de Tom Cruise et ses cascades comme à l’accoutumé
  • Les twists et retournements de situation inattendus
  • La psychologie du méchant

J’ai moins aimé :

  • Le film est assez long et il y a peu de scène de fight
  • On pourrait reprocher au scénario de reprendre un thème récurrent c’est à dire le thème de l’organisation dissidente qui contrôle le monde comme avec l’IDRA dans les films marvel ou bien avec le dernier James Bond

 

TED 2

On peut le dire le 2 est franchement moins bon que le 1er , on peut même parler de film « vite fait ». Ce n’est clairement pas la peine d’aller au cinéma. Mais il a le mérite de faire passer un bon moment si on y va entre amis.

Et surtout la voix de Joey starr c’est what the fuck ? ça ne convient pas du tout au personnage de Ted. Surtout quand on sait que Seth Macfarlane est loin d’avoir une voix aussi grave et.. moche.

M’enfin bref, je sais que je suis loin d’être la seule à être de cet avis, c’est suffisant pour me rassurer.

Pitch : Marié depuis peu, Ted et Tamy-Linn souhaitent énormément avoir des enfants. Mais pour cela, Ted doit prouver qu’il est une personne, donc un être humain, au juge.

En tout cas l’histoire est ici encore une fois totalement déjanté. Et même s’il y a quelques problème de rythme et quelques blagues qui tombent à plat, dans l’ensemble on est pas mal diverti. A condition de ne pas avoir trop d’exigence.

Ce que j’ai aimé :

  • Le personnage d’Amanda Seyfried, l’avocate qui se fait des bang, normal quoi !
  • Les plans foireux de nos deux héros
  • Les scènes déjantées et totalement prévisibles
  • Le passage à la comic con de New York et les références aux super héros, jeux vidéos et autres films de geek
  • Les guest stars de fou : Morgan Freeman ! Qui a dû être payé très cher pour apparaître ici. Mais comme à son habitude, il pète la classe.

 

J’ai moins aimé :

  • Le retour du méchant du 1 qui est franchement creepy et relou
  • Le film est long et aurait pu tenir en 1h30 au lieu de ça on doit quand même patienter 1h55

Et vous quels films êtes vous allé voir?

Jurassic World : Bonne surprise !

11 Juin

Bongouuur! Je reviens aujourd’hui pour  vous faire une petite critique Ciné !Hier je suis allée voir Jurassic Wolrd.

jurassic_world_1

Figurez vous que je faisais partie de ceux qui n’étaient pas franchement emballés d’aller voir le film au cinéma. En vérité le film Jurassic Park fait partie de mes classiques/cultes. Je le connais par cœur et quand j’ai découvert les suites, j’étais assez perplexe devant tant de médiocrité. Les suites ne sont pas à la hauteur et ça tout le monde est d’accord pour le dire. Du coup, j’avais quelques appréhensions avant de découvrir Jurassic Wolrd. Ces derniers temps c’est devenu la mode de reprendre des anciens blockbusters pour en faire des spin off ou des suites, Mad max, terminator…Etc Mais Jurassic était-ce une bonne idée?

La réponse est oui!! Définitivement Oui! Je suis sortie du film conquise. Le film remplit le contrat sans plus ni moins.

maxresdefault (1)

Rappelons ici l’histoire :

Plus de dix ans après l’ouverture de Jurassic World, le « plus grand parc à thèmes jamais construit dans l’histoire humaine », les scientifiques aux ordres de Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) tentent de trouver une nouvelle attraction pour captiver les milliers de visiteurs qui débarquent chaque jour par bateau depuis le Costa Rica. Deux spécimens d’une nouvelle espèce de dinosaure façonnée par la main de l’Homme, Indominus Rex, voient ainsi le jour.

Mais après avoir tué son binôme, l’un de ces monstres s’échappe et sème la terreur dans le parc. Une gigantesque traque est alors donnée par Vic Hoskins (Vincent D’Onofrio), responsable de la sécurité. Au même moment, Zach (Nick Robinson) et Gray (Ty Simpkson), les neveux de Claire envoyés sur l’île pendant le divorce de leurs parents, bénéficient d’un pass pour profiter de toutes les attractions, mais se retrouvent sur la route du dangereux dinosaure. Les espoirs de mettre fin à la menace reptilienne se portent alors sur Owen Grady (Chris Pratt), dompteur d’un groupe de vélociraptors.

Jurassic World kids

Avant toute chose, soyez certain d’une chose, le film est décomplexé ! Les clichés foisonnent pour notre plus grand plaisir mais en s’assumant totalement. Chris Pratt interprète le héros badass par excellence, le type sans faux semblant et au franc parler, il est cash, musclé. Ancien de la Navy, il sait se servir de ses mains. Si bien qu’une scène reste mythique celle du premier échange qu’il entretient avec Claire la directrice du parc. Cette dernière représente la belle maniaque du contrôle (control freak?), plus à l’aise en marketing et en finance qu’en relation humaine. On sent que cette aventure va lui permettre de se décoincer un peu. Elle se révèlera même être courageuse et débrouillarde. On est loin de la poupée fragile. Et c’est tant mieux. Bien sûr Owen est son opposé. Et lors de cet échange Owen est forcément en train de réparer sa bécane, les mains dans le cambouis tandis que Claire apparaît en tailleur aussi tendue qu’une corde à linge. C’est tellement cliché mais ça passe niquel ! Bien sûr Owen ne se prive pas de lui lancer des petites piques délicieuses.

Chris-Patt-emmene-son-Lego-Jurassic-World-en-tour-du-monde-promotionnel_portrait_w858

 

Evidemment, il n’y a pas que cette relation qui vaille le détour. Jurassic World est un film d’aventure tout public. Les enfants ont donc une place importante, les neveux de Claire se révèlent assez sympathiques. Les personnages secondaires apportent du second degré. Comme dans le premier jurassic parc, le personnage interprété par Jake Jonhson (qu’on connaît pour son rôle de Jake dans New Girl) est à la fois attendrissant et rigolo même si on rit plus à ses dépends qu’autre chose. Côté image : Les dinosaures sont hyper bien faits, si bien que j’ai failli oublier qu’ils n’existent pas. Haha  !

Le film est bien rythmé, notamment grâce au thème musicale qui personnellement m’enthousiasme. D’ailleurs le thème a été réécrit pour les scènes de suspens. J’avoue que je trouve ça assez brillant. Si bien que les scènes d’action nous tiennent en haleine. Il n’y a qu’a la fin qu’une scène en particulier est assez WTF mais je les pardonne parce que c’était quant même impressionnant.

En somme, c’est une très bonne surprise. Allez le voir, vous retrouverez la pâte de Spielberg (qui n’est que le producteur exécutif) et vous ne vous ennuierez pas. En plus si vous êtes friand de muscle, Chris Pratt est là pour vous plaire 😉

J’allais oublier : Omar Sy ! Le frenchie a un petit rôle bien sympa.

2048x1536-fit_omar-sy-jurassic-world

Films de 2015 à suivre de près

23 Mar

Cette année, c’est une année intéressante, question sortie ciné ! Voici 5 films qui n’ont rien à avoir entre eux mais que j’attends impatiemment de découvrir

Cinderella sortie française prévue le 25 Mars 2015

cinderella-poster2-1280jpg-bc19ec_1280w

Tout le monde en parle, les bandes annonces se succèdent. Certain diraient que le film promet du kitsch et du gnan gnan mais que voulez vous je suis une fan du genre, quand c’est bien fait évidemment. Kenneth Branagh à la réalisation, selon moi c’est un gage de qualité. (C’est lui le papa de Thor 1 qui était vraiment un enchantement, Hamlet, Henri V, beaucoup de bruit pour rien, Peines d’amours perdues… ) Le casting est assez plaisant, nous retrouvons Lily James (la délicieuse Rose de Downton Abbey) le Beau Richard Madden en Prince charmant (GOT), Cate Blanchett en marâtre, Helena Bonham Carter en bonne fée. Bref que du beau monde! –

The Avengers 2, sortie française prévue le 22 avril 2015, sortie USA : 1 mai 2015

marvel-s-the-avengers-age-of-ultron-banner-i-by-mrsteiners-d74vpuj

Pitch :Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine. Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps… Nous retrouvons Joss Whedon  à la réalisation Au casting, on prend les mêmes que dans le 1 à ceux là nous ajoutons Elisabeth Olsen (Scarlet Witch), Aaron Johnson Taylor (Quicksilver). Comme tout le monde J’ai adoré le 1. C’est le popcorn movie par excellence. Et je suis impatiente de découvrir le 2, pourtant il n’y a que très peu de promo, ce qui a de quoi faire peur pour la réussite du film au box office ! Espérons qu’une promo lourde ne soit pas nécessaire.

– Les jardins du Roi (Little Chaos) d’Alan Rickman (Rogue Harry Potter entre autres) sortie prévue le 6 mai 2015. a_little_chaos_poster

Sous le règne de Louis XIV, Sabine de Barra, une femme paysagiste se voit assigner par André le Nôtre l’honneur de superviser la création de la salle de bal extérieure  pour les somptueuses festivités voulues par le roi dans les jardins du château de Versailles une tâche qui la met au centre des intrigues de la Cour. Au casting on retrouve :

  • Kate Winslet :  Sabine de Barra
  •  Matthias Schoenaerts : André Le Nôtre
  • Alan Rickman : Louis XIV
  • Stanley Tucci : Philippe d’Orléans

C’est seulement le 2ème film réalisé par Rickman, Mais que demandez de plus, un film d’époque, des costumes, autour de l’histoire de ce qui a fait le rayonnement de notre douce France, des acteurs sacrément bons. Il n’en faut pas plus pour me donner envie!

Magic Mike XXL, la suite de Magic Mike, sortie prévue le 5 juillet 2015  magic-mike-xxl-banner

A la réalisation c’est Gregory Jacobs qui était déjà aux commandes du 1 en assistant réalisateur (connu pour Edge of tomorow, Contagion, The Knick) , Soderbeg reste tout de même directeur de la photographie. Synopsis : Magic Mike et ses collègues stripteaseurs font un voyage de Tampa vers Myrtle Beach en Caroline du Sud pour assister à une convention. ( en fait l’histoire on s’enfiche un peu ici) Cette fois ci Matthew Mcconaughey n’est pas de la partie (dommage) le casting a quelque peu changé, mais les nouveaux arrivants vont nous faire oublier les autres, pour le plus grand plaisir des yeux. Amber Heard rejoint également la distribution. J’avais bien aimé le 1, je l’admet surtout pour les scènes de strip tease. (en même temps, what else). Puis bon je ne cache pas que je vais voir tous les films (ou presque) de mon chouchou Channing tatum.

Mission impossible 5 : Rogue Nation  sortie prévue le 12 août 2015. 

ceci n'est pas l'affiche du film

ceci n’est pas l’affiche du film

Synopsis : Encore une mission impossible pour Ethan Hunt et son équipe. Une organisation secrète et meurtrière poursuit Ethan, ce dernier n’aura d’autre choix que de faire tomber ces « Assassins de Rogue » par tous les moyens possibles. A la réalisation : Christopher McQuarrie (Jack Reacher, Jack et le haricot magique). Au casting, on retrouve les mêmes que dans le 4, et bien évidemment Tom Cruise.  Je ne sais pas pour vous, mais j’aime beaucoup les missions impossibles. Bien souvent, les intrigues sont finement ficelés. Les scènes d’action sont toujours bien réalisées, Tom Cruise c’est un peu l’acteur casse cou qui aime bien faire lui même ses cascades, ce qui rend sa performance d’autant plus appréciable. En outre, c’est toujours très glamour à la façon James Bond sans le flegme britannique bien sûr. Voilà pourquoi, il fait partie des films de l’année 2015 que j’attends de voir!