Dix pourcent

4 Mar

Etes-vous comme moi ? Du genre à passer à côté de certaines séries parce qu’elles sont françaises ?

Moi j’ai une forte tendance à rechigner à regarder du contenu français. Je me rends bien compte que faire des généralités ce n’est pas bien mais il y a tellement de films français très mauvais.. non ?

Mais heureusement des fois on tombe sur des petites pépites. Comme avec 10%.

10% c’est quoi ? C’est une série (française) centrée sur des agents de stars et leur quotidien parfois rocambolesque. Chacun a sa méthode bien particulière. L’un est dans l’empathie, l’autre dans la connivence et certain même dans la manipulation. Etre agent de star de cinéma c’est toucher 10% (d’où le titre !) du salaire de la célébrité mais c’est aussi faire la nounou, la psy, la secrétaire. Régler les conflits avec le réalisateur. Intervenir dans la vie de la star c’est quasiment obligatoire.

Mais c’est aussi œuvrer pour qu’un film auquel on croit aboutisse, c’est vendre un scénario auprès d’un acteur fait pour le rôle ou à l’inverse suggérer des acteurs pour certains rôles, c’est en fait participer au monde du cinéma.

Si la série est aussi qualitative c’est grâce au casting de rêve. Chaque épisode amène son lot de célébrité et de problème lié à un film, à des choix de scénario et autre. Tantôt Lucchini apparaît avec son besoin de se renouveler, quand ce n’est pas Nathalie Baye et Laura Smet sur un projet de film mère fille. Nous avons vu Berléand rouspéter, Cécile de France hésitant à se rajeunir ; bref que des pointures j’ai envie de vous dire ! Tous réussissent l’exploit d’être sympathique malgré leur caractère bien trempé et leur caprice. Nous suivons également la vie personnelle des agents, leur déception, leur combat pour garder le navire à flot.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour Camille Cottin qui joue Andréa Martel, la grande gueule maligne et pleine d’audace qui se plante (parfois) mais se relève toujours avec classe. J’appréciais déjà l’actrice  dans « Connasse » mais alors là je dois dire qu’elle a un grand talent de comédienne. Il faut dire que son personnage est top. C’est l’anti héroïne de base. Un caractère de merde mais avec un bon fond.

Andréa (Camille Cottin) et Joey Starr

J’ai également été impressionnée par la réalisation. Niveau budget on voit que canal + est derrière. C’est digne des séries américaines. Les images sont belles, il n’y a pas de temps mort, ça s’enchaîne bien. Des notes d’humour par ci par là, des questions un peu dramatiques qui amènent un peu de profondeur et puis le tour est joué.  En plus de tout ça Paris est mis en valeur et apporte du cachet à la série.

Je regrette d’avoir attendu si longtemps pour regarder.

La saison 3 ne devrait pas tarder à revenir et j’ai déjà entendu dire qu’on allait voir du beau monde. J’ai hâte hâte !

En plus c’est sur netflix. Que demander de plus ?

Publicités

This is US

27 Fév

This is us est sans conteste la série qui a surpris tout le monde lorsqu’elle est sortie en 2016.

Encore une énième mièvrerie avec pas grand chose niveau scénario à part suivre la vie des personnages. Çà c’est ce que tout le monde pensait .. au départ.

Vu le succès de cette série sans prétention, on se doute qu’il y a quelque chose de plus. Eh bien oui tout à fait.

Sterling K Brown a récemment gagné un Golden globe et c’est amplement mérité!

Dans This is US : nous suivons la vie des Pearson avec des allers retours sans cesse au présent et dans le passé. Quand nous sommes dans le passé nous suivons plus précisément les parents Rebecca et Jack de leur rencontre jusqu’à l’éducation de leurs enfants. Et quand nous sommes au présent nous suivons la vie des enfants maintenant âgés de 36 ans : Kevin, Randall et Kate. Kevin est une star du petit écran et surtout connu pour son rôle de The manny. Beau et connu, Kevin aspire plutôt à être pris au sérieux dans sa carrière mais pas que.. De son côté Randall est l’enfant (noir) adopté qui n’a jamais cessé de se questionner sur ses véritables origines et qui a souffert du regard des autres pendant toute sa vie mais qui est surdoué et doté d’une grande générosité. Kate quant à elle est la véritable jumelle de Kevin, inséparables depuis toujours, elle suit sa carrière et souffre de son obésité.

Chaque épisode suit une thématique de départ et suit deux périodes en simultané : une dans le passé que ce soit quand les enfant sont tous petits ou que ce soit avant leur naissance et l’autre se passe au présent et se focalise davantage sur les 3 enfants devenus adultes.

La série doit certainement son succès pour la qualité de sa narration. On n’a pas forcément l’habitude de voir se dérouler deux histoires communes à deux temps différents. Bien souvent ce qui arrive aux personnages principaux et leur manière de réagir est expliquée et abordée dans des passages de leur enfance. Notamment quand nous abordons le sujet de l’obésité de Kate, on retourne dans le passé et on la découvre lorsqu’elle a commencé à prendre du poids et subir les moqueries de ses camarades.

D’une manière générale, cette série est ma série coup de cœur du moment pour plusieurs raisons. D’une part, elle est très émouvante et délivre de super messages sur différents sujets : l’adoption, la perte d’un être cher, la maladie, le racisme, le succès et les moyens d’y faire face.

D’autre part, même si les sujets sont sensibles, elle fait réfléchir et apporte souvent des réponses aux différentes situations avec bien souvent de belles notes d’humour.

C’est une série générationnelle, familiale qui ne plaira pas à tout le monde, c’est sûr mais qu’est ce qu’elle est agréable à regarder. Alors oui bien souvent je finis un épisode en pleurant (oui j’assume tout à fait!) mais que voulez vous, il faut des séries dignes comme ça!

Je rajouterais que voir Milo Ventimiglia avec la moustache ça n’a pas de prix ! Haha

D’ailleurs les acteurs sont super bons. Mandy Moore est d’une grâce et d’un charme à tomber. Sterling K Brown joue tellement bien. Justin Hartley arrive à nous faire fondre et à nous faire bondir quand il fait des conneries.

Bref : C’est véritablement une série qui mérite son succès 

Aventures épistolaires

7 Sep

inlcqkaw

Depuis Janvier 2017, j’ai une aventure.. épistolaire  avec une amie partie s’exiler dans un pays lointain. Bon ok d’accord, Paris n’est pas une contrée si lointaine. Mais il faut l’avouer, on ne se voit pas si souvent que ça. C’est simple en 1 an et demi on a dû se voir 2 fois!

Et comme je sais qu’on est un peu des weirdo (hurluberlu) des réseaux sociaux et des téléphones, j’ai eu cette idée de correspondre avec elle.

Résultat, j’ai beaucoup plus souvent des nouvelles d’elle et je me sens même plus proche d’elle qu’avant (bon ok j’exagère un peu). Et comme j’adore romantiser à peu près tout, je me permets des confidences et des fantaisies.

Ecrire à la main c’est chouette. Non seulement tu entretiens un peu ton écriture qui on ne va pas se mentir a tendance à devenir quasiment illisible à force, mais en plus ça t’oblige à t’exprimer joliment. Tu es plus enclin à faire de jolies phrases.

Et cerise sur le gâteau, quand tu prends le temps de raconter les dernières histoires et ce qui se passe dans ta vie, tu prends conscience des évolutions, du chemin parcouru. C’est plutôt agréable.

Alors si toi aussi, tu as un ami ou une amie, un frère, une soeur, bref quelqu’un de ton entourage qui est parti vivre au loin, n’hésite pas à lui écrire. Je t’assure que quand j’ouvre la boîte aux lettres et que je tombe sur une de ses lettres, je suis tout sourire.

Je garde précieusement toutes ses lettres et je sais qu’elle en fait autant. Qui sait peut être que dans quelques années, on les relira et on rira bien des idées folles et des bêtises qu’on écrivait. On se rappellera alors comme c’était bien d’être jeune et peu responsable..

fille-courante-5173492

Qui suis-je?

6 Août

Oriane, 27 ans chargée de recrutement vivant à Nice.

Wouah en quelques mots, j’ai résumé mon identité!

Et sur ce blog, j’ai envie d’un endroit où je puisse partager mes coups de cœurs en terme de fiction mais aussi mes trouvailles d’internet ou vestimentaires et mes bonnes adresses.

Si vous êtes curieux, vous pouvez me poser des questions, j’y répondrai volontiers.

Allez hop en avant toute!

De retour avec mes favoris de juillet !

6 Août

Mon petit blog m’a manqué..

Alors après une longue pause, je reviens doucement avec de nouvelles envies de partage.

Etant donné que je regarde moins de séries qu’auparavant, je me consacrerai non seulement aux fictions sous différents formats (film, livres, séries, docu) mais à d’autres catégories comme des lieux à visiter, des petites trouvailles déco ou vestimentaires.

Je commence donc tout de suite avec ma favoris du mois de juillet. Vous allez voir ces favoris partent dans tous les sens, il n’y pas de cohérence !

  1. Très chères Sadie de Sophie KINSELLA

Très chère Sadie

Petit roman de chick litt’ qui m’a fait passé de très bons moments de franche rigolades!

Oui oui j’ai même ri aux éclats plusieurs fois, pour vous dire!

Lara a 27 ans et une vie un peu chamboulée depuis qu’elle a quitté son boulot pour ouvrir sa start up de chasseur de talent. Son mec l’a quitté et elle a du mal à s’en remettre. Et un beau jour, elle rencontre le fantôme de sa grande tante qu’elle est bien sûr, seule à pouvoir voir. Sauf que cette dernière a un sale caractère et est bien décidée à réquisitionner Lara pour retrouver un vieux collier de diamant. Ce qui va évidemment entraîner toute une série d’aventures.

Le fait de voir un fantôme va donner lieu à des situations bien drôles pour nous lecteurs et tous les ingrédients de la bonne chick litt’ sont réunis pour vous attendrir, vous ennuyer par moments et vous faire rire! J’ai beaucoup aimé et ça se lit super facilement!

2. Youtubeuse Adriannetrends : Sa chaîne

Adriannetrends

Cette fille est un bijou! De l’audace, de la folie, de l’originalité et plein de bons conseils voilà ce que propose Adrianne sur sa chaîne beauté/mode/lifestyle.

Elle est vraiment douée pour s’habiller. Et elle reste toujours étonnante (dans le bon sens) Lors d’un de ces challenges, elle s’est donné pour consigne de s’habiller pour moins de 30 euros. Direction les friperies et BIM elle vous associe des fringues les unes avec les autres et ça donne quelque chose de foufou et de joli!

Evidemment, il y a plein d’autres contenu intéressant sur du maquillage, de la musique.. En bref, sa bonne humeur et ses idées font d’elle quelqu’un d’unique!

3. Place to try : La terrasse Polygone Riviera

Carte-bistrot-menu-soir-la-terrasse-polygone-riviera-2017

Dernièrement, je reprenais contact avec une ancienne copine, et elle m’a amené manger à la terrasse, restaurant que j’ai toujours eu envie de tester. Je n’ai vraiment pas été déçue, c’était non seulement délicieux mais notre spot était également très agréable. Nous étions installées sur des petits canapés à l’ombre (thank god!)

J’ai commandé un cabillaud avec des haricots verts et c’était top! Il y a également du choix au niveau des salades et des pizza.

4. Les glaces d’Arlequin

Arlequin Gelati

Vous devez l’avoir remarqué, il fait super chauuuud. Ça en devient presque invivable. Alors quoi de mieux que se réconforter et se rafraîchir avec une bonne glace?

Si vous êtes du 06, il faut absolument goûter les glaces d’arlequin, ils ont des saveurs super originales. Dernièrement je testais le divine et c’est un mélange de praliné avec de la pâte d’amande, un délice! Alors oui, si vous faîtes attention à votre ligne, passez votre chemin !

Voilà pour mes favoris, j’espère revenir ici très prochainement 🙂

 

 

New In : La petite boulangerie du bout du monde – Book

11 Oct

Je reviens ici pour faire part d’un livre que j’ai beaucoup apprécié et qui pourtant ne présageait rien d’exceptionnel. Il s’agit de.. La petite boulangerie du bout du monde, écrit par Jenny Colgan et sorti en 2014.

Afficher l'image d'origine

Ma foi ce livre m’a beaucoup inspiré. C’est sûrement parce que je me suis identifiée à l’héroïne : Pollie dont la vie professionnelle par en sucette. Haha (rire jaune quand même) Quand on fait sa connaissance, la boîte de graphisme qu’elle avait crée avec son mari fait faillite, son mariage est quasiment terminé. Elle n’a plus un sou et surtout pas l’envie de se faire plaindre par son entourage. Sa maison est en vente pour payer ses dettes, elle n’a nulle part ou vivre. Alors sur un coup de tête, elle décide de se rendre dans un village au bord de la mer à 1h de Plymouth sa ville natale, pour refaire sa vie. Si au départ, elle ira de déconvenues en déconvenues, ses nombreux efforts finiront par payer et elle finira par retrouver sa véritable identité en faisant ce qu’elle aime le plus faire : du pain! C’est ainsi que va naître la petite boulangerie et qu’elle découvrira une ville pleine de charme avec des habitants attachants et simples.

Pollie est vraiment un personnage inspirant, non seulement parce qu’elle ne renonce jamais mais aussi parce quelle fait preuve de beaucoup de courage et de force de caractère. On peut facilement se laisser abattre quand on fait face à toutes les épreuves qu’elle endure. Mais en fait, ce livre nous enseigne il me semble en tout cas, que lorsque l’on fait face à plusieurs échecs, on ne peut que se relever. On peut avoir plusieurs vies dans une vie et c’est ce qui est super. Au final, même si le graphisme lui plaisait et même si sa micro entreprise avait continué de fonctionner comme c’était le cas au départ, elle n’aurait pas connu les joies de sa nouvelle vie. Un endroit paisible loin du tumulte de la vie citadine, la rencontre de personnes authentiques loin des habitudes de surconsommation, le charme des plaisirs simples qui nous comblent, lui auraient fait défaut.

Les points positifs du livre c’est la façon dont s’enchaînent les évènements, il y a à chaque fois de la profondeur dans les personnages et dans les rapports qui les unissent. Beaucoup de vérité également et ça surprend pour un petit roman sans grande prétention. Au final j’ai passé un agréable moment et je le recommande vivement!

En outre, on en apprend beaucoup sur la marine et les chansons de marins en Angleterre du moins, les références sont adorables. Si vous aimez le pain, (ben oui vous aimez, vous êtes français)il y a quelques petites recettes et secrets de fabrication qui vous raviront.

Petit plus : Une suite est sortie en début d’année. et tient pour titre : une saison à la petite boulangerie.  Je ne l’ai pas encore lue mais j’ai hâte de m’y mettre !

La fille du train, un succès mérité?

29 Mai

Afficher l'image d'origine

Vous avez certainement entendu parler de ce thriller psychologique. C’est un best seller écrit par Paula Hawkings  dont l’adaptation sur grand écran verra bientôt le jour avec Emily Blunt pour le rôle du personnage principal.

Si au départ, j’avais hâte de me lancer dans la lecture de ce livre, je suis rapidement devenue sceptique

L’histoire en tant que telle n’est pas dénuée d’intérêt et on rentre très facilement dans le sujet.

Sauf que je m’attendais à mieux. On l’a très certainement survendu. Parce qu’au final c’est une histoire très simple. Il n’y a rien d’original ou de retournement de situation surprise qui vont vous bluffer. Malgré cela, ça reste un livre appréciable.

Quand on commence la lecture du roman, on fait la connaissance des personnages et ce qu’il a de bien c’est qu’on est à chaque fois dans la peau de 3 personnages féminins, même si le personnage principal reste celui de Rachel. Ce qui fait que la description des personnages ne survient que par ce qui est perçu par les autres. Rachel ne nous décrit jamais son apparence. Mais Anna nous apporte des indicateurs sur les caractéristiques physiques de Rachel ou d’elle même. L’alternance des points de vue apporte beaucoup d’élément. Et on comprend bien la réaction de chacun. Rachel est une alcoolique totalement perdue qui prétend aller au travail tous les jours pour prendre le train et procéder à son voyeurisme quotidien. Du train elle peut revoir son ancienne maison, son ex fiancé qui vit sa nouvelle vie depuis qu’il la quitté pour Anna mais à chaque fois c’est tellement douloureux qu’elle détourne les yeux. Elle peut également profiter de ce temps ci pour contempler Megan qui vit dans la même rue et qui semble vivre une vie de rêve. Bien sûr elle ne les connaît pas vraiment.

Jusqu’au jour où Megan disparaît.  Rachel se met alors en tête d’enquêter. Elle prend très a cœur cette situation ; Au fur et à mesure que l’histoire avance on se rend compte à quel point Rachel est une victime des événements. Et s’est laissée tomber dans une spirale perverse. On ne saurait donner trop de détails sur son historique et ce qui l’a rendu telle qu’elle est quand l’histoire démarre, cela diminuerait l’intérêt du roman. Anna qui se présente comme sa rivale naturelle est quant à elle bien différente et nous apparaît comme le personnage le moins sympathique de l’histoire et enfin Mégane a qui tout semble sourire n’en mène pas large et porte en elle, un lourd passé.

++++

Le plus intéressant dans ce roman reste sans doute le développement psychologique des différents personnages.

Quand on est du point de vue de Rachel, on s’interroge naturellement sur ce qui la rend aussi misérable. Au fur et à mesure on s’aperçoit qu’il s’agit d’une personne très lucide sur son état et qui fait la part des choses en séparant sa vie actuelle de sa vie d’avant. Si bien qu’elle fait la différence entre ces deux périodes de sa vie en faisant référence à son ancien « moi » qui aurait réagi de telle façon et aurait eu tel impact sur les choses. Désormais elle se voit comme une charge et un fardeau pour elle-même et les autres. Seule, isolée et dépressive, elle s’auto critique sans cesse. On est frappée par un tel manque d’amour propre. C’est à la fois troublant et triste. Mais l’air de rien, et en dépit de son état actuel, elle parvient à faire preuve de bon sens et d’intelligence notamment quand elle décide de se mêler à l’enquête de police.

Les autres personnages ne sont pas aussi bien développés car l’air de rien, on est du côté de Rachel et non des autres. Mais lorsque on s’intéresse à Anna, on ne peut qu’éprouver de l’aigreur pour elle qui se réjouit sans cesse d’avoir pris la place de Rachel.

En revanche, quand on se place du côté de Megan, on a une toute autre vision, il s’agit d’une jeune femme qui possède tout pour être heureuse en apparence mais qui souffre de gros problèmes psychologiques.

La progression du roman est d’ailleurs bien dosée puisqu’au fur et à mesure de l’intrigue on découvre davantage d’élément sur les différents profils. Le ravisseur de Megan fait forcément partie du lot des personnages présentés et pourtant on n’a pas directement d’idée sur son identité. Les doutes sont tournés sur son fiancé et même sur Rachel.

Malgré tout ces aspects positifs, j’ai trouvé pas mal de points dérangeants.

——-

Comme je vous le disais plus tôt, peu d’évènement surviennent tout le long de l’histoire. Rachel continue plus ou moins sa fausse routine tout en essayant de récolter des informations sur la disparition de Megan. Mais étant très seule, peu d’interactions avec le monde extérieur nous sont racontés et donc beaucoup de passages un peu creux et sans animation sont rapportés. Heureusement qu’on alterne de point de vue entre les personnages. Quand on est sous la focalisation interne de Megan, on s’ennuie moins. Surtout qu’elle reste l’objet de l’enquête.

Par ailleurs, certains éléments me paraissent peu plausibles. L’enfermement de Rachel dans sa situation ne sont dus qu’a des actes manqués. Au final elle s’accroche à sa vie passé sans pouvoir avancer, telle une obsessionnelle mais elle reste néanmoins assez saine d’esprit pour servir de personnage principal un minimum intéressant et sur lequel l’intrigue entière repose. C’est assez facile.

 

En outre quand on découvre l’identité du ravisseur de Megan, on se dit que les personnages sont vraiment passés à côté mais de manière monumentale et ça paraît gros.

Conclusion

Dans l’ensemble, la fille du train est un livre appréciable qui vous emmènera facilement dans son intrigue mais qui manque quelque peu d’action et de rebondissement crédible.