Archive | mai, 2016

La fille du train, un succès mérité?

29 Mai

Afficher l'image d'origine

Vous avez certainement entendu parler de ce thriller psychologique. C’est un best seller écrit par Paula Hawkings  dont l’adaptation sur grand écran verra bientôt le jour avec Emily Blunt pour le rôle du personnage principal.

Si au départ, j’avais hâte de me lancer dans la lecture de ce livre, je suis rapidement devenue sceptique

L’histoire en tant que telle n’est pas dénuée d’intérêt et on rentre très facilement dans le sujet.

Sauf que je m’attendais à mieux. On l’a très certainement survendu. Parce qu’au final c’est une histoire très simple. Il n’y a rien d’original ou de retournement de situation surprise qui vont vous bluffer. Malgré cela, ça reste un livre appréciable.

Quand on commence la lecture du roman, on fait la connaissance des personnages et ce qu’il a de bien c’est qu’on est à chaque fois dans la peau de 3 personnages féminins, même si le personnage principal reste celui de Rachel. Ce qui fait que la description des personnages ne survient que par ce qui est perçu par les autres. Rachel ne nous décrit jamais son apparence. Mais Anna nous apporte des indicateurs sur les caractéristiques physiques de Rachel ou d’elle même. L’alternance des points de vue apporte beaucoup d’élément. Et on comprend bien la réaction de chacun. Rachel est une alcoolique totalement perdue qui prétend aller au travail tous les jours pour prendre le train et procéder à son voyeurisme quotidien. Du train elle peut revoir son ancienne maison, son ex fiancé qui vit sa nouvelle vie depuis qu’il la quitté pour Anna mais à chaque fois c’est tellement douloureux qu’elle détourne les yeux. Elle peut également profiter de ce temps ci pour contempler Megan qui vit dans la même rue et qui semble vivre une vie de rêve. Bien sûr elle ne les connaît pas vraiment.

Jusqu’au jour où Megan disparaît.  Rachel se met alors en tête d’enquêter. Elle prend très a cœur cette situation ; Au fur et à mesure que l’histoire avance on se rend compte à quel point Rachel est une victime des événements. Et s’est laissée tomber dans une spirale perverse. On ne saurait donner trop de détails sur son historique et ce qui l’a rendu telle qu’elle est quand l’histoire démarre, cela diminuerait l’intérêt du roman. Anna qui se présente comme sa rivale naturelle est quant à elle bien différente et nous apparaît comme le personnage le moins sympathique de l’histoire et enfin Mégane a qui tout semble sourire n’en mène pas large et porte en elle, un lourd passé.

++++

Le plus intéressant dans ce roman reste sans doute le développement psychologique des différents personnages.

Quand on est du point de vue de Rachel, on s’interroge naturellement sur ce qui la rend aussi misérable. Au fur et à mesure on s’aperçoit qu’il s’agit d’une personne très lucide sur son état et qui fait la part des choses en séparant sa vie actuelle de sa vie d’avant. Si bien qu’elle fait la différence entre ces deux périodes de sa vie en faisant référence à son ancien « moi » qui aurait réagi de telle façon et aurait eu tel impact sur les choses. Désormais elle se voit comme une charge et un fardeau pour elle-même et les autres. Seule, isolée et dépressive, elle s’auto critique sans cesse. On est frappée par un tel manque d’amour propre. C’est à la fois troublant et triste. Mais l’air de rien, et en dépit de son état actuel, elle parvient à faire preuve de bon sens et d’intelligence notamment quand elle décide de se mêler à l’enquête de police.

Les autres personnages ne sont pas aussi bien développés car l’air de rien, on est du côté de Rachel et non des autres. Mais lorsque on s’intéresse à Anna, on ne peut qu’éprouver de l’aigreur pour elle qui se réjouit sans cesse d’avoir pris la place de Rachel.

En revanche, quand on se place du côté de Megan, on a une toute autre vision, il s’agit d’une jeune femme qui possède tout pour être heureuse en apparence mais qui souffre de gros problèmes psychologiques.

La progression du roman est d’ailleurs bien dosée puisqu’au fur et à mesure de l’intrigue on découvre davantage d’élément sur les différents profils. Le ravisseur de Megan fait forcément partie du lot des personnages présentés et pourtant on n’a pas directement d’idée sur son identité. Les doutes sont tournés sur son fiancé et même sur Rachel.

Malgré tout ces aspects positifs, j’ai trouvé pas mal de points dérangeants.

——-

Comme je vous le disais plus tôt, peu d’évènement surviennent tout le long de l’histoire. Rachel continue plus ou moins sa fausse routine tout en essayant de récolter des informations sur la disparition de Megan. Mais étant très seule, peu d’interactions avec le monde extérieur nous sont racontés et donc beaucoup de passages un peu creux et sans animation sont rapportés. Heureusement qu’on alterne de point de vue entre les personnages. Quand on est sous la focalisation interne de Megan, on s’ennuie moins. Surtout qu’elle reste l’objet de l’enquête.

Par ailleurs, certains éléments me paraissent peu plausibles. L’enfermement de Rachel dans sa situation ne sont dus qu’a des actes manqués. Au final elle s’accroche à sa vie passé sans pouvoir avancer, telle une obsessionnelle mais elle reste néanmoins assez saine d’esprit pour servir de personnage principal un minimum intéressant et sur lequel l’intrigue entière repose. C’est assez facile.

 

En outre quand on découvre l’identité du ravisseur de Megan, on se dit que les personnages sont vraiment passés à côté mais de manière monumentale et ça paraît gros.

Conclusion

Dans l’ensemble, la fille du train est un livre appréciable qui vous emmènera facilement dans son intrigue mais qui manque quelque peu d’action et de rebondissement crédible.

Quels films voir pour surmonter une rupture?

8 Mai

Quand on vit une rupture, on n’a pas forcément envie ou la force de sortir et danser toute la nuit. On veut juste passer du temps cocooning et se changer les idées. Pour ce faire, voici une sélection de films qui vous feront passer un bon moment et qui nous rappellent à quel point l’amitié est importante et prime sur les histoires d’amour éphémères.

Charlie’s Angels 1 et 2

Afficher l'image d'origine

Il s’agit certainement des deux films favoris que je peux me repasser en boucle et qui me remontent le moral à coup sûr. Parce que tous les ingrédients du film feel good sont réunis. Une bande de nanas super forte qui parvient à sauver le monde tout en restant cool et sexy, je dis oui ! On enchaîne les répliques percutantes et les scènes comiques. Cameron Diaz illumine avec son sourire radieux, Drew Barrymore est touchante et sexy et enfin Lucy Liu est badass à souhait. A voir et à revoir !

Pitch Perfect 1 et 2

Afficher l'image d'origine

Story : Quand Beca débarque à la fac, difficile de trouver sa place. Elle a son univers à elle bien particulier et le souhait de devenir productrice de musique. Mais quand elle rencontre une bande de fille qui font de l’acapella et qui concourent dans le domaine, son expérience de la fac va changer totalement. Elle va les initier  à des interprétations et des combinaisons musicales novatrices et la route vers le podium va commencer.

Quand on lit le scénario, on se dit qu’on va tomber sur le film gnan gnan et concon à l’américaine. Mais en fait pas du tout! C’est super comique et on ne se prend pas au sérieux. Pas question de tomber dans le cliché de la jeune universitaire qui a un rêve et qui va tout faire pour le réaliser. Ici on s’intéresse à une bande de fille où chacune a plus ou moins un grain et un ressort comique. Entre l’asiat’ complètement barrée à moitié schizo, Amy la baleine totalement décomplexée( interprétée par la géniale Rebel Wilson) ou la blasée et sarcastique Beca (Anna Kendrik) on a un groupe totalement hétéroclite. La musique est entraînante juste ce qu’il faut. En fait tout est réuni pour passer un bon moment.

How to be single ou célibataire mode d’emploi (sorti en 2016)

Afficher l'image d'origine

Voilà un film qui vous pousse à vous dire qu’on n’a pas tant besoin d’un mec que ça. Oui être en couple amène son lot d’avantage pratique mais ce n’est en aucun cas une fin en soi. Etre capable d’être seule et de s’assumer c’est accepter le fait d’être indépendante et d’aimer ça. Et puis Merde quoi on est en 2016, girls power non? Pour la petite histoire, on suit l’évolution d’Alice, qui récemment séparée de son petit ami, emménage dans la grosse pomme pour bosser en tant qu’assistante juridique. si au départ être seule lui fout la nausée et qu’elle fera tout pour se recaser, au final elle comprendra qu’être seule rime avec liberté. Pas de concession ou de compromis à faire mais une vie fondée sur soi. Vivre seule c’est vivre selon ses règles et atteindre ses objectifs pour soi. Une grande vague d’égocentrisme et d’individualisme c’est toujours plaisant.

Petite info supplémentaire : le film est apparemment basée sur le roman du même nom mais l’histoire n’a rien à voir. Du coup le livre est à lire!

Magic Mike

Afficher l'image d'origine

Certes les films sur les bandes d’amies c’est sympathique, mais les films sur des strip teaseurs c’est très appréciable également! Forcément après une rupture, on se sent pas tellement prête à recommencer quelque chose directement. C’est d’ailleurs ce qui nous différencie des mecs qui passent à autre chose en un quart de seconde. (quels salops..)  Du coup, admirer des belles plastiques ça nous est totalement envisageable parce qu’on n’a pas envie d’aller plus loin. du moins pour le moment. Quoi de mieux que de se faire plaisir en regardant Channing Tatum remuer son joli corps ? Pour l’instant rien! Petit résumé du film : Magic Mike est un stripteaseur de longue date. Il prend sous son aile Adam, un jeune danseur qui débute dans le métier, durant un été de fêtes. Ce que Magic Mike ne sait pas, c’est qu’Adam a une sœur, une sœur qui va peut-être chambouler sa vie de stripteaseur. Pour info, l’histoire est plus ou moins inspiré des débuts de Channing Tatum (mon chouchou) ce qui rend le film encore plus intéressant ! Mention spéciale à Matthew McConaughey dont le personnage est hilarant.

Donc au programme du film: des beaux mecs qui se déshabillent et une petite histoire d’amour qui nous fait vaguement plaisir. Pas besoin de plus.

Very bad trip 1,2 et 3

Afficher l'image d'origine

Jusqu’a présent on a couvert les films sur les cliques de filles et les films avec des beaux gosses. Il ne nous reste plus qu’a couvrir les bandes de potes et leurs déboires! Si votre rupture a été horrible. Vous en voudrez certainement à tous les mecs que vous aurez tendance à mettre dans le même panier. Attention ! Il faut éviter ce genre de généralité. Il y en a des très bien comme des très mauvais. Et dans Very Bad Trip c’est pareil. Avec ce film, on a qu’une envie : vivre la même expérience qu’eux (en enlevant certains détails scabreux). Partir à Vegas pour faire la fête et faire des conneries, si on s ‘amuse autant qu’eux,  on ne dirait pas non. Et le petit plus : c’est qu’on peut mater Bradley Cooper et ses beaux yeux tout le long.

Bonus : Blues Brothers.

Afficher l'image d'origine

C’est un de mes films préférés non seulement parce que la musique est top mais également parce qu’on rit du début à la fin. Eh oui après une rupture, rire vous paraît peut être compliqué. Mais en regardant ce film, impossible de ne pas s’esclaffer devant les grimaces et les gesticulations de Jake et Elwood Blues !

Petit résumé de l’histoire : Dès sa sortie de prison, Jake Blues est emmené par son frère Elwood chez Soeur Mary Stigmata, qui dirige l’orphelinat dans lequel ils ont été élevés. Ils doivent réunir 5 000 dollars pour sauver l’établissement, sinon c’est l’expulsion. Alors pour réunir tout cet argent, ils vont reformer les blues brothers. Et pour ce faire voyager a travers tout l’état pour retrouver les musiciens et les convaincre de reprendre du service. Dans ce film, on a des véritables légendes du cinéma et de la musique : James Brown, Ray Charles, Aretha Franklin, Carrie Fisher etc.. Que du beau monde !