DEADPOOL : Un Vrai Plaisir

11 Fév

Afficher l'image d'origine

Quelques jours avant l’avant première de Deadpool au cinéma, je découvrais que la presse américaine était globalement d’accord pour dire que ce dernier Marvel est celui qui redonne du souffle au genre.

Mardi soir, j’étais donc impatiente de visionner ce film prometteur. Résultat? Ravie. Et pourtant, quand je sais qu’un film a plu, j’ai tendance à être déçue en le regardant. Pas cette fois.

Surtout que ces derniers temps, on bouffe pas mal de films de super héros, on a commencé avec les super héros les plus connus comme Spiderman, Iron Man, Captain america.. Et désormais on passe à des héros moins populaires, je pense notamment à Ant-Man qui raflé la mise bien dernièrement. Il est donc logique d’avoir de la lassitude et les critiques n’y vont pas de mains mortes. On reproche souvent au genre son manque de profondeur. Ben oui ce sont des films pop corn par excellence. Et quel mal y a-t-il à ça? Aux états unis, on considère le cinéma plus comme du divertissement que comme de l’art contrairement aux français. Enfin bref le débat n’est pas là. Je voulais juste exprimer mon plaisir de visionner des films funs et assumés.

C’est sûr avec Deadpool, on assume tout et l’autodérision fonctionne à merveille. Le héros qui se veut anti-héros se moque tantôt de lui, tantôt de la production quand ce n’est pas de Ryan Reynolds lui même. On brise les règles avec les apartés. Eh oui le personnage s’adresse directement au spectateur. On est clairement dans la connivence comme si on avait une place spéciale. Wade a un humour à toute épreuve et même avant sa « transformation », son cynisme et son air de se moquer de tout  nous amusent déjà.

Afficher l'image d'origine

Rappel de l’histoire : Wade Wilson est un mercenaire et heureux en amour. Mais lorsqu’il apprend qu’il est condamné par un cancer généralisé, il accepte de devenir cobaye d’une expérience censée lui sauver la vie et lui administrer des pouvoirs. En échange, il est supposé devenir un super héros. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu, le professeur qui se charge de son cas est un sadique qui prend plaisir à le voir souffrir. Après de multiples expériences, il devient doté du pouvoir d’auto guérison mais par la même occasion, il devient complètement défiguré.

Pour le film, le personnage de deadpool est plus lisse que dans le comics où il semble totalement dénué de raison. Le gars cumule pas mal de troubles mentaux, il a plusieurs personnalités etc.. Là le personnage conserve quand même un bon degré de folie pour notre plus grand plaisir.

Ce que j’ai aimé :

  • Les répliques, dès que Deadpool prend la parole, on esquisse un sourire ou bien on rit aux éclats.
  • Les clichés du super héros sont envolés !
  • L’auto dérision omniprésente
  • Le parti pris de nous raconter une histoire d’amour sans être totalement niais
  • La musique
  • La participation de 2 x-men
  • Le cameo de Stan Lee

Ce que j’ai moins aimé :

  • En fait, l’histoire est totalement secondaire, tout ce qu’on veut c’est continuer à mater le show de Reynolds
  • L’ayant vu en VF, je pense que certaines traductions sont médiocres. A voir en VO !

Au final : c’est un must see qui vous fera passer un très bon moment. Après c’est sûr rien n’est à prendre au sérieux.

Afficher l'image d'origine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :