Archive | février, 2016

L’Espagne en série

25 Fév

Afficher l'image d'origine

Ces jours-ci j’ai eu le plaisir de me plonger dans une série espagnole et c’est super ! Il y a quelques temps je faisais l’apologie de Gran Hotel, aujourd’hui je repars en Espagne avec Velvet. Mais cette fois ci je voyage dans les années 60. C’est fou comme les espagnols sont doués pour faire de bonnes séries. Comme quoi, les américains n’ont pas le monopole et c’est plaisant.

Velvet est diffusé sur Teva depuis 2014 et récemment sur M6. Elle n’est donc pas inédite en France et j’arrive un peu en retard.

3 saisons ont été diffusées sur antena 3 (c’est la même chaîne pour Gran Hotel). Au niveau du casting L’acteur Miguel Angel Silvestre joue également aux states avec Sense 8. Nous retrouvons Natalia Millian que certains d’entre vous ont sûrement déjà vu dans un dos tres, el internado et tellement d’autres séries..  Le show se focalise principalement sur le couple Anna et Alberto, un amour impossible. Mais le contexte est tout aussi intéressant. En 1958 Alberto revient à Madrid, après la fin de ses études à Londres, pour succéder à son père dans la direction des galeries Velvet, un grand magasin qui crée et vend de la haute couture. Les fans de mode sont donc avertis. Seulement, et contrairement à son père,  il a une conception moderne de la manière de gérer les galeries. Et tout le monde ne va pas lui faciliter la tâche. Anna la couturière officie toujours et cette fois leur histoire d’amour  pourra reprendre malgré l’avis de sa famille. Toutefois, les événements qui vont suivre obligeront Alberto comme Anna à faire de nombreux sacrifices.

Afficher l'image d'origine

On pourrait très bien rapprocher l’histoire à celle des feux de l’amour et vous auriez raison sur plus d’un point. Pourtant la série même si elle est très girly et concentrée sur des histoires d’amour ne rentre jamais dans le registre des soap operas. Elle sonne toujours juste et n’est jamais nian nian. Dès le début je suis tombée sous le charme d’Alberto et d’Anna. Je me suis même découverte un goût pour la mode des années 60. Il faut dire c’est toujours appréciable de voir de belles choses. Et finalement la mode en dit long sur la société et sur l’histoire. Les lignes sont moins rigides et les robes plus décolletés. Avec les années 60, on entre dans une ère de modernité et d’évolution sans précédent. Nous sommes en plein dans les 30 glorieuses. et ça se voit à l’écran.

Afficher l'image d'origine

Ce que j’aime le plus :

  •  L’histoire d’amour principale entre Alberto et Anna
  • Les intrigues et les affaires professionnelles qui encadrent Velvet
  • L’évolution des personnages. au cours des 3 saisons, on va de surprises en surprise.
  • Un gros coup de coeur pour Raul de la Riva qui est aussi amusant qu’intéressant.
  • Le casting est juste au top et mention spéciale pour le héros qui est très sexy haha

    Afficher l'image d'origine

    Alberto

Ce que j’aime le moins :

  • Les épisodes durent en moyenne 1h20. je n’ai pas l’habitude de ce format et cela demande du temps
  • Certaines intrigues sont moins intéressantes que d’autres

Au final cette série est vraiment un petit bijou et si vous êtes aussi sentimentale que moi vous deviendrez accro, à coup sûr!

Publicités

DEADPOOL : Un Vrai Plaisir

11 Fév

Afficher l'image d'origine

Quelques jours avant l’avant première de Deadpool au cinéma, je découvrais que la presse américaine était globalement d’accord pour dire que ce dernier Marvel est celui qui redonne du souffle au genre.

Mardi soir, j’étais donc impatiente de visionner ce film prometteur. Résultat? Ravie. Et pourtant, quand je sais qu’un film a plu, j’ai tendance à être déçue en le regardant. Pas cette fois.

Surtout que ces derniers temps, on bouffe pas mal de films de super héros, on a commencé avec les super héros les plus connus comme Spiderman, Iron Man, Captain america.. Et désormais on passe à des héros moins populaires, je pense notamment à Ant-Man qui raflé la mise bien dernièrement. Il est donc logique d’avoir de la lassitude et les critiques n’y vont pas de mains mortes. On reproche souvent au genre son manque de profondeur. Ben oui ce sont des films pop corn par excellence. Et quel mal y a-t-il à ça? Aux états unis, on considère le cinéma plus comme du divertissement que comme de l’art contrairement aux français. Enfin bref le débat n’est pas là. Je voulais juste exprimer mon plaisir de visionner des films funs et assumés.

C’est sûr avec Deadpool, on assume tout et l’autodérision fonctionne à merveille. Le héros qui se veut anti-héros se moque tantôt de lui, tantôt de la production quand ce n’est pas de Ryan Reynolds lui même. On brise les règles avec les apartés. Eh oui le personnage s’adresse directement au spectateur. On est clairement dans la connivence comme si on avait une place spéciale. Wade a un humour à toute épreuve et même avant sa « transformation », son cynisme et son air de se moquer de tout  nous amusent déjà.

Afficher l'image d'origine

Rappel de l’histoire : Wade Wilson est un mercenaire et heureux en amour. Mais lorsqu’il apprend qu’il est condamné par un cancer généralisé, il accepte de devenir cobaye d’une expérience censée lui sauver la vie et lui administrer des pouvoirs. En échange, il est supposé devenir un super héros. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu, le professeur qui se charge de son cas est un sadique qui prend plaisir à le voir souffrir. Après de multiples expériences, il devient doté du pouvoir d’auto guérison mais par la même occasion, il devient complètement défiguré.

Pour le film, le personnage de deadpool est plus lisse que dans le comics où il semble totalement dénué de raison. Le gars cumule pas mal de troubles mentaux, il a plusieurs personnalités etc.. Là le personnage conserve quand même un bon degré de folie pour notre plus grand plaisir.

Ce que j’ai aimé :

  • Les répliques, dès que Deadpool prend la parole, on esquisse un sourire ou bien on rit aux éclats.
  • Les clichés du super héros sont envolés !
  • L’auto dérision omniprésente
  • Le parti pris de nous raconter une histoire d’amour sans être totalement niais
  • La musique
  • La participation de 2 x-men
  • Le cameo de Stan Lee

Ce que j’ai moins aimé :

  • En fait, l’histoire est totalement secondaire, tout ce qu’on veut c’est continuer à mater le show de Reynolds
  • L’ayant vu en VF, je pense que certaines traductions sont médiocres. A voir en VO !

Au final : c’est un must see qui vous fera passer un très bon moment. Après c’est sûr rien n’est à prendre au sérieux.

Afficher l'image d'origine