Jurassic World : Bonne surprise !

11 Juin

Bongouuur! Je reviens aujourd’hui pour  vous faire une petite critique Ciné !Hier je suis allée voir Jurassic Wolrd.

jurassic_world_1

Figurez vous que je faisais partie de ceux qui n’étaient pas franchement emballés d’aller voir le film au cinéma. En vérité le film Jurassic Park fait partie de mes classiques/cultes. Je le connais par cœur et quand j’ai découvert les suites, j’étais assez perplexe devant tant de médiocrité. Les suites ne sont pas à la hauteur et ça tout le monde est d’accord pour le dire. Du coup, j’avais quelques appréhensions avant de découvrir Jurassic Wolrd. Ces derniers temps c’est devenu la mode de reprendre des anciens blockbusters pour en faire des spin off ou des suites, Mad max, terminator…Etc Mais Jurassic était-ce une bonne idée?

La réponse est oui!! Définitivement Oui! Je suis sortie du film conquise. Le film remplit le contrat sans plus ni moins.

maxresdefault (1)

Rappelons ici l’histoire :

Plus de dix ans après l’ouverture de Jurassic World, le « plus grand parc à thèmes jamais construit dans l’histoire humaine », les scientifiques aux ordres de Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) tentent de trouver une nouvelle attraction pour captiver les milliers de visiteurs qui débarquent chaque jour par bateau depuis le Costa Rica. Deux spécimens d’une nouvelle espèce de dinosaure façonnée par la main de l’Homme, Indominus Rex, voient ainsi le jour.

Mais après avoir tué son binôme, l’un de ces monstres s’échappe et sème la terreur dans le parc. Une gigantesque traque est alors donnée par Vic Hoskins (Vincent D’Onofrio), responsable de la sécurité. Au même moment, Zach (Nick Robinson) et Gray (Ty Simpkson), les neveux de Claire envoyés sur l’île pendant le divorce de leurs parents, bénéficient d’un pass pour profiter de toutes les attractions, mais se retrouvent sur la route du dangereux dinosaure. Les espoirs de mettre fin à la menace reptilienne se portent alors sur Owen Grady (Chris Pratt), dompteur d’un groupe de vélociraptors.

Jurassic World kids

Avant toute chose, soyez certain d’une chose, le film est décomplexé ! Les clichés foisonnent pour notre plus grand plaisir mais en s’assumant totalement. Chris Pratt interprète le héros badass par excellence, le type sans faux semblant et au franc parler, il est cash, musclé. Ancien de la Navy, il sait se servir de ses mains. Si bien qu’une scène reste mythique celle du premier échange qu’il entretient avec Claire la directrice du parc. Cette dernière représente la belle maniaque du contrôle (control freak?), plus à l’aise en marketing et en finance qu’en relation humaine. On sent que cette aventure va lui permettre de se décoincer un peu. Elle se révèlera même être courageuse et débrouillarde. On est loin de la poupée fragile. Et c’est tant mieux. Bien sûr Owen est son opposé. Et lors de cet échange Owen est forcément en train de réparer sa bécane, les mains dans le cambouis tandis que Claire apparaît en tailleur aussi tendue qu’une corde à linge. C’est tellement cliché mais ça passe niquel ! Bien sûr Owen ne se prive pas de lui lancer des petites piques délicieuses.

Chris-Patt-emmene-son-Lego-Jurassic-World-en-tour-du-monde-promotionnel_portrait_w858

 

Evidemment, il n’y a pas que cette relation qui vaille le détour. Jurassic World est un film d’aventure tout public. Les enfants ont donc une place importante, les neveux de Claire se révèlent assez sympathiques. Les personnages secondaires apportent du second degré. Comme dans le premier jurassic parc, le personnage interprété par Jake Jonhson (qu’on connaît pour son rôle de Jake dans New Girl) est à la fois attendrissant et rigolo même si on rit plus à ses dépends qu’autre chose. Côté image : Les dinosaures sont hyper bien faits, si bien que j’ai failli oublier qu’ils n’existent pas. Haha  !

Le film est bien rythmé, notamment grâce au thème musicale qui personnellement m’enthousiasme. D’ailleurs le thème a été réécrit pour les scènes de suspens. J’avoue que je trouve ça assez brillant. Si bien que les scènes d’action nous tiennent en haleine. Il n’y a qu’a la fin qu’une scène en particulier est assez WTF mais je les pardonne parce que c’était quant même impressionnant.

En somme, c’est une très bonne surprise. Allez le voir, vous retrouverez la pâte de Spielberg (qui n’est que le producteur exécutif) et vous ne vous ennuierez pas. En plus si vous êtes friand de muscle, Chris Pratt est là pour vous plaire 😉

J’allais oublier : Omar Sy ! Le frenchie a un petit rôle bien sympa.

2048x1536-fit_omar-sy-jurassic-world

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :